Une structure à Prato capable d'offrir: la nourriture et le logement en

auberge, théâtre, éducation, organisation d'événements et... Scopri di più ›

Logo Magnolfi Nuovo

Histoire

L’ex-institut Magnolfi de Prato fait partie de l'ensemble architectonique de la zone de la Place de la Pitié et il présente une continuité constructive et architectonique avec l'église attenante de Sainte Marie de la Pitié, qui fut construite en 1618 et instituée chapelle en 1787 de Monseigneur Scipione dei Ricci, à l'époque Évêque de Prato et Pistoia.


En 1669 les Carmelitani Scalzi dell' Etruria (les Frères Carmélites Déchaussées de l'Etruria) entrèrent en possession de l'église et ils commencèrent le projet et la construction des ailes nouvelles de l'édifice (quelques-unes sont restées inachevées) pour la réalisation du couvent.


Le couvent fut achevé en 1777, mais en 1818 les Carmelites furent transférés en Saint Francesco de Prato et la structure fut délaissée pendant vingt années jusqu'au 1838, quand Gaetano Magnolfi demanda et obtint le couvent de la Pitié de l' Évoque de Prato, pour donner hospitalité aux jeunes orphelins et aux indigents.


Pour la précision Gaetano Magnolfi prit possession de l'ex-couvent le 8 décembre 1838 et il y transféra l’Orphelinat par lui géré dans le Palais Gatti à Prato. La livraison de l'ex-couvent des Carmelitani Scalzi à Magnolfi comporta un projet général d' agrandissement , qui apporta pendant les années suivantes la construction des logements pour les instituteurs et d'un étage pour la construction de nouvelles chambres pour les élèves.


Après les travaux nécessaires et l'agrandissement des espaces de la structure pour la construction des ateliers pour l'apprentissage pratique d'un métier, ils furent réalisés des véritable laboratoires pratiques et ateliers et l'édifice devint une école pour l’instruction des orphelins dans les plusieurs disciplines. En effet Magnolfi poursuivit à l’époque un projet extrêmement innovateur et donc il estima nécessaire d'offrir la possibilité aux jeunes d'apprendre un métier, de façon à pouvoir s'entretenir et occuper une fois sortis de la structure.


L’orphelinat n'obtint pas beaucoup de consentements a l’intérieur de la communauté locale, puisque les artisans de Prato craignirent pour un dommage à leurs ateliers, au contraire il fut très apprécié hors de Prato pour l’innovation idéologique qu'il causa.


Pour renforcer les rentes et les bases financières, vu que les aides et les dons étaient insuffisantes, Gaetano Magnolfi acheta la Cartiera della Briglia (l'usine du papier de La Briglia) de frères Hall et il obtint la permission de la Casa Reale (Maison Royale) pour agrandir les espaces de la structure. La Maison Royale l'autorisa à prendre le bois nécessaire des Forêts Royales et le fer de la Regia Magona (Fonderie Royale).


En 1844 le Magnolfi acheta la Tipografia Giachetti (l'Imprimerie Giachetti), célèbre dans toute l'Italie et à l'étranger et il la fit transférer à l'intérieur de l'Institut de façon à pouvoir continuer le service et avoir aussi ce nouveau genre d' école-atelier afin de trouver une activité ou une rente qui assurassent une autonomie totale à l'Institut.


En 1845, grâce à l'accord avec la Società Anonima (la Société Anonyme) pour la construction du chemin de fer Maria Antonia entre Florence et Pistoia, on prépara dans l'Institut les laboratoires et les ateliers pour la construction et le maintien du matériel carrossable des voitures nécessaires aux chemins de fer.


Les artisans venaient de plus parts pour pratiquer leur métier dans l'Institut; on avait crée des véritables ateliers où les artisans remplissaient régulièrement leurs activités avec les clients externes, mais ils avaient l’obligation de tenir les orphelins comme apprentis, qui touchaient un salaire en plus de l'enseignement.


Au moment de la mort de Gaetano Magnolfi (1867), l'Orphelinat avait déjà attendu son autonomie financière et les administrateurs continuèrent son but philanthropique d'agrandir l’Institution. Gaetano Guasti succéda à Magnolfi et continua l'œuvre d’agrandissement des structures par la construction du théâtre (1871) et des nouvelles salles de Via Gobetti (Rue Gobetti).

En 1871 on construisit le théâtre au derrière de l'édifice des ateliers ; en 1881 on construisit les salles à la fermeture du jardin du couvent.


En 1934 les Officine Gini (Ateliers Gini) achetèrent la propriété qui était entrain de perdre progressivement son pouvoir et son revenu, puisque la construction de la ligne ferroviaire Florence-Bologne et la présence de la barrière naturelle de la rivière Bisenzio avaient contribué à une toujours plus grande fermeture du milieu de la Pietà.


L'institut accueillait environ 90 jeunes qui provenaient des familles indigentes ou orphelins (l'âge était de six ans minimum et 18 ans maximum) et il continua à opérer jusqu'à 1978, l'année dans laquelle il cessa son activité.


Pendant le Laboratoire Théâtrale de Luca Ronconi, qui eut lieu a Prato de 1975 à 1977, l'Institut Magnolfi fut le siège de la préparation du travail sur le Calderon de Pasolini et de la mise en scène des Bacchantes d' Euripide. Après le Laboratoire de Ronconi, l'Institut fut abandonné à soi-même.

A' la fin des années quatre-vingt on commença à supposer une œuvre de restauration de la structure pour la transformer dans un point culturel de la ville.


En plus du but de récupérer fonctionnellement un bien immeuble historique et artistique qui était en état d' abandon et en danger d'écroulement depuis beaucoup des années, l' intervention de restauration de l'édifice du centre culturel Magnolfi Nuovo a eu l’objectif de mettre le palais en conformité avec le nouvelles fonctions culturelles, en restaurant le vieux théâtre et en général tous les espaces selon une nouvelle optique du projet et en mettant au centre le concept de formation, expérimentation et réalisation dans le cadre artistique, théâtrale et musicale.


Particulièrement important c'est la restauration des décorations de la voûte et de la scène dans la salle du théâtre qui a été confié au “Laboratorio per Affresco di Vainella” (Atelier pour Fresque de Vainella). La restauration des peintures du théâtre a devenu en effet le point focal du projet culturel centré sur le recouvrement des valeurs esthétiques inspiré à la tradition des arts décoratives de Prato de la période comprise entre la fin du 1700 et le début du 1900.


Le Magnolfi Nuovo (Nouveau Magnolfi) est maintenant un Centre Culturel, né à l'origine d' un projet du Conseil Municipal de la Culture de Prato en collaboration avec l'Accademia Nazionale d'Arte Drammatica "S. D'amico" (Académie Nationale des Arts Dramatiques) de Rome et la Fondazione del Teatro Metastasio, Teatro Stabile della Toscana ( Fondation du Théâtre Métastasio Théâtre Permanent de la Toscane) avec l'objectif de créer un lieu de recherche, formation et production dans le cadre musicale, théâtrale des arts scéniques en général.


Le Centre dispose d'un Théâtre qui accueille la programmation du Conseil de la Culture et de la Fondation Metastasio et l'espace est aussi à la disposition pour la réalisation des événements.


La salle théâtrale complète avec la scène peut accueillir jusqu'aux 98 spectateurs.

Logo Magnolfi Nuovo Mini

Via Gobetti 79 - 59100 Prato (PO) Italy

Tel: 0574 44 29 06 - fax: 0574 27 311

Comune di Prato, Assessorato alla Cultura

Privacy policy

Copyright © Comune di Prato

Creazione sito web by Timeforweb

Botton

Per migliorare l'esperienza di navigazione questo sito utilizza cookies, anche di terze parti, clicca su "acconsento" per abilitarne l'uso. Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie consulta la nostra informativa completa. Aconsento